FR | EN
Artistes
Frank Agsteribbe
Directeur artistique et claveciniste

Véronique Nosbaum
Soprano

Marivi Blasco
Soprano

Laureen Stoulig
soprano

Jonathan De Ceuster
Contre-ténor

Peter de Laurentiis
Ténor

Raffaele Giordani
Ténor

Jean-Paul Majerus
Basse

Karl Nyhlin
Théorbe

«« retour   
Frank Agsteribbe
Directeur artistique et claveciniste

Frank Agsteribbe (Gand, Belgique) se révèle être un musicien complet : interprète, chef d’orchestre, compositeur et enseignant. Suivant l’exemple de ses fameux prédécesseurs musicaux de sa ville natale, Philippe Herreweghe et René Jacobs, il se lance d’abord dans la musique baroque.

Frank Agsteribbe a étudié l’orgue et le clavecin (chez Jos Van Immerseel) au Conservatoire d’Anvers, et ensuite la composition au Conservatoire de Liège. Il s’est spécialisé à la basse continue avec des groupes et orchestres baroques internationaux tels que La Petite Bande, le Huelgas Ensemble et Anima Eterna, avec lesquels il donne des concerts dans toute l’Europe, au Mexique et en Chine.

En 2005, il lance avec quelques amis musiciens, l’orchestre baroque B’Rock, dont il était le premier directeur artistique jusqu’à 2013. Frank Agsteribbe a travaillé à La Monnaie à Bruxelles comme assistant de René Jacobs, et puis au Festival d’Aix-en-Provence. Il a dirigé B’Rock aux Operadagen Rotterdam, le Festival de Potsdam Sanssouci, MA-Festival de Bruges, le Klarafestival à Bruxelles, le Festival de Brühl, le MustonenFest à Tallin et le Gergiev Festival à Rotterdam, ainsi qu’en concerts en Europe et l’Afrique du Sud.

Depuis 2003, Frank Agsteribbe s’est engagé dans la direction d’orchestre et d’opéra. Il a suivi des cours chez Diego Masson (Paris et Dartington), et Richard Armstrong (Londres/Glasgow). Il a dirigé entre autres La Flûte Enchantée de Mozart à Belfast, The Rake’s Progress d’Igor Stravinsky à l’Opéra studio de Flandres et à Dartington, Angleterre, L’Orfeo de Ferdinando Bertoni, L’Italiana in Algeri de Rossini avec l’Opéra de Lisbonne, ainsi que The Indian Queen de Purcell avec son orchestre B’Rock. Il a dirigé le chœur Collegium Vocale Gent de Philippe Herreweghe dans des programmes de musique contemporaine, et l’orchestre Concerto Köln dans Mozart. En 2014 il a débuté avec l’Orchestre National de Belgique.

Il est le premier chef et directeur artistique de l’ensemble vocal cantoLX à Luxembourg, qu’il a emmené aux festivals prestigieux. Il a dirigé cantoLX avec l’Orchestre Philharmonique de Luxembourg.

Frank Agsteribbe joue souvent en duo avec Guido De Neve (violon baroque), et avec Julian Prégardien (ténor).

Frank Agsteribbe a écrit plus de 90 compositions, souvent pour instruments baroques, avec des premières dans des grandes salles en Belgique, au Gaudeamus Festival d’ Amsterdam et au Konzerthaus Berlin. Beaucoup de ses compositions sont enregistrées par la radio, ou produites en CD.

Depuis 1989, Frank Agsteribbe est professeur au Conservatoire Royal d’Anvers, où il dirige des projets d’opéra, d’orchestre et de musique de chambre.

www.frankagsteribbe.be

 

«« retour   
Véronique Nosbaum
Soprano

Diplômée de la Sorbonne en littérature française moderne, Véronique Nosbaum, soprano
luxembourgeoise, fait ses études de chant à Liège dans la classe de Greta de Reyghere avant de prendre des cours avec Monique Zanetti, Mireille Kayser et Hubert Weller.

Après avoir obtenu une bourse de la maison d’opéra de Pise, elle assure différents rôles solistes dans des opéras de Gluck, Mozart et Purcell à Pise, Lucques et Liège, et dans des productions contemporaines au Grand Théâtre de Luxembourg où elle est régulièrement invitée. Véronique Nosbaum, dont le répertoire est centré autour de la musique ancienne et contemporaine se produit dans toute l’Europe dans le cadre de festivals et de séries de concerts.

Habile chanteuse et actrice, elle est également régulièrement invitée à travailler avec des compagnies de théâtre.

 

«« retour   
Marivi Blasco
Soprano

Née à Valence (Espagne), elle étudie le piano, le hautbois et le chant au Conservatoire José Iturbi à Valence, à l’école Supérieure de Chant de Madrid et à la Scuola Civica de Milan.

Elle travaille avec des formations telles que l’Europa Galante, L’Arpeggiata, La Fenice, B’ Rock, l’Orchestre Baroque de Séville, l’Ensemble ELYMA (Gabriel Garrido), R.C.O.C., l’Ensemble Pian&Forte et l’Accademia del piacere avec lesquelles elle se produit dans les séries de concert les plus prestigieuses d’Europe et du Japon. Sa discographie comprend notamment « Concerto di Trombe » avec Gabriele Cassone et Enrico Onofri, l’oratorio « La forza del Divino Amore » de Bernardo Gaffi avec l’Ensemble Pian&Forte ; l’opéra « Artaserse » de Terradellas avec R.C.O.C - dans lequel elle interprète le rôle de Megabise - et « Le lacrime di Eros » avec l’Accademia del piacere - couronné par le Prelude Classical Music Award 2009 dans la catégorie Early Baroque.

 

«« retour   
Laureen Stoulig
soprano

Laureen Stoulig est née en 1983, à Creutzwald, France, de mère Mauricienne et de père Français.

A l’âge de 7 ans elle est admise au conservatoire de Metz pour des études piano, solfège et chant chorale. Elle y obtient les premiers prix en 1998.

A l’âge de 16 ans elle débute le chant soliste dans la classe de Juan Carlos Morales et de Monique Zanetti pour le chant Baroque.

Elle obtient des prix nationaux et internationaux, médailles d’or et 1ers prix de perfectionnements à Metz , 1 er prix au concours «Passion de la musique» organisé par le « Rotary club France» et un 4 ème prix au concours international de Chant Lyrique «Maria Caniglia» qui lui permet de travailler pendant un an auprès d’artistes comme Mirella Freni, Luciana Serra, Gianni Raimundi.

Ont suivi les engagements auprès d’Alessandro De Marchi (« Rossini», Cenerentola- Clorinda) à Weikersheim, le rôle de «Sandrina» dans la «Cecchina» de «Piccini» à Munich, «Morgana» dans «Alcina» de «Handel» sous la directions de Martin Gester, et elle est engagée en Grèce pour interpréter «Rosina» dans le « Barbier de Séville» de Paisiello sous la direction de Iakovos Pappas.

Laureen Stoulig sera marraine du Festival Moselle Arts Vivants 2014 auprès des parrains Didier Lockwood et Robin Renucci.

 

«« retour   
Jonathan De Ceuster
Contre-ténor

Le contre-ténor Jonathan De Ceuster fait ses études de chant au Conservatoire de Bruxelles où il obtient un premier prix dans les classes d’opéra, de récital et de musique de chambre, ainsi qu’un diplôme supérieur en classe d’opéra. Il se spécialise ensuite en chant baroque au Conservatoire de Metz. Jonathan continue alors ses études à la Royal Academy of Music (Grande Bretagne) où il obtient un diplôme supérieur d’interprétation et le très convoité DipRam pour l’excellence de son récital final.

Il a alors la chance de travailler avec des personnalités telles que James Bowman, Michael Chance, Paul Esswood, Laurence Cummings et Richard Egarr. Il obtient enfin un Masters Degree au Conservatoire Royal d’Anvers.

Jonathan De Ceuster se produit avec diverses formations de musique ancienne telles que la Netherlands Bach Society, Akadémia, Ex Tempore, Currende, La Petite Bande, Collegium Vocale Gent et l’Amsterdam Baroque choir. Il est également très actif dans le domaine de l’opéra et du théâtre musical. Il est invité à participer à des productions d’opéras baroques et contemporains par les maisons d’opéra d’Anvers, Gand, Düsseldorf, Strasbourg, Genève et de nombreux théâtres d’Europe.

 

«« retour   
Peter de Laurentiis
Ténor

Peter de Laurentiis est né à Gènes (Italie) d’une mère écossaise et d’un père napolitain. Il étudie le violon au Conservatoire Paganini de Gènes, puis fait des études de musicologie aux universités de Crémone, d’Oxford et de Tours.

Tandis qu’il développe à l’université un intérêt poussé pour la musique vocale, il commence à se produire avec divers ensembles spécialisés. Il travaille actuellement principalement avec cantoLX, les Favoriti della Fenice (Jean Tubéry), Cappella Pratensis (Stratton Bull), Arsys Bourgogne (Pierre Cao), et le Chœur de Chambre de Namur (Leonardo Garcia Alarcon).

S’il est très intéressé par les recherches dans le domaine de la prononciation et de la diction pour les chanteurs, il possède également une passion secrète pour l’art culinaire.

 

«« retour   
Raffaele Giordani
Ténor

Raffaele Giordani obtient un master en chimie à l’université de Ferrara (Italie). Sa passion pour la musique l’incite à s’inscrire au Conservatoire Frescobaldi de Ferrara et il continue actuellement de se former auprès de M. Luisa Vannini.
Il collabore avec un grand nombre de formations parmi les meilleures en Italie et en Europe pour la musique ancienne et baroque, telles que Concerto Italiano, La Venexiana, Odhecaton, Malapunica, De Labyrintho et Vox Altera pour la musique contemporaine. Il est en outre membre fondateur de La Compagnia Del Madrigale.

Il travaille sous la direction de chefs comme Rinaldo Alessandrini, Michael Radulescu, Ottavio Dantone, Claudio Cavina, Fabio Bonizzoni et Diego Fasolis.

En tant que soliste, il interprète notamment la passion selon saint Jean, le Magnificat, l’Oratorio de Pâques et de nombreuses autres œuvres de J.S. Bach, le Messie et des Anthems de G.F. Händel, les Vêpres de la Vièrge et le Combat de Tancrède et Clorinde de Monteverdi ainsi que le Requiem de W.A. Mozart. Par ailleurs, il aime aussi explorer le répertoire du lied et de la musique de chambre, et est invité à participer à des productions d’opéras anciens de Mozart, Monteverdi, Peri et Caccini.

Il enregistre pour Naive, Glossa, Ricercar, Arcana, Rai-Radio 3, Deutsche Grammophon (sous la direction de Claudio Abbado), RSI, Amadeus et Tactus. Ses enregistrements remportent diverses récompenses, parmi lesquelles le Diapason d’or de l’année, le Gramophone Award, le Choc de l’année, et le Midem Classical Award.

 

«« retour   
Jean-Paul Majerus
Basse

Jean-Paul Majerus fit se études de chant à Luxembourg et au Mozarteum de Salzbourg dans la classe de Walter Raninger.

Il participa comme soliste à de nombreuses manifestations dans la cathédrale de Salzbourg. De 1985-1987, il étudia la direction chorale et orchestrale auprès des professeurs Albert Anglberger, Nicolaus Harnoncourt et Gerhard Schmit-Gaden. Depuis 1988, Jean-Paul Majerus dirige plusieurs formations chorales, e.a. la Chorale Ste Cécile de Diekirch, les Petits chanteurs de Diekirch, le chœur d’hommes Lyra Ettelbruck et l’ensemble vocal Cantica.

De 1992 à 2005, il était chef de la Maîtrise de la Cathédrale Notre-Dame de Luxembourg, avec laquelle il a réalisé de nombreux concerts spirituels au Luxembourg et à l’étranger.

 

«« retour   
Karl Nyhlin
Théorbe

Karl Nyhlin, né en 1974 à Umea, dans le nord de la Suède, fait des études de luth et de basse continue à Stockholm et Malmö. Il obtient ensuite brillamment diverses bourses prestigieuses, notamment une bourse Fulbright pour pouvoir se rendre aux Etats-Unis et travailler avec Nigel North à l’Indiana University de Bloomington où il achève ses études en 2002.

A l’heure actuelle, Karl Nyhlin est considéré comme l’un des principaux luthistes de sa génération. Basé à Stockholm, il travaille régulièrement avec des formations renommées de musique ancienne dans toute l’Europe et se produit également fréquemment dans des maisons d’opéra telles que celles de Stockholm (Drottningholm et l’Opéra Royal), Oslo et Amsterdam.

Sa discographie comprend de nombreux enregistrements de musique de chambre, et en solo, deux récitals très applaudis par la critique.

 

partagez
regardez
écoutez
News

Enregistrement Flemish Requiem
Gand - 25-29 septembre

Du 25 au 29 septembre, cantoLX et l'Ensemble de la Chapelle Saint-Marc sous la direction de Frank Agsteribbe ont enregistré leur nouveau CD avec des messes des morts de Pierre Hercule Brehy et Joseph-Hector Fiocco.
Le label Et'Cetera sera de nouveau notre partenaire dans ce projet.
Cet enregistrement se réalise grâce au soutien de l'Université d'Anvers.